• - J'écris comme je peux

    Je ne me suis pas formé à travers le système pédagogique, je n'ai pas étudié, je ne connais pas beaucoup ma langue natale, sauf quelques mots assujettis à mon parcours, rien de plus, vraiment. J'ai appris à utiliser les quelques mots que je connaissais à l'époque où j'ai commencé à écrire, pour tenter de définir les forces invisibles qui me fréquentaient alors. Le monde invisible est pour moi tout aussi important que celui de la matière. En ce sens, je ne serais pas surpris d'apprendre que les émotions soient de la matière subatomique. Haha. Je veux dire que j'ai longtemps écrit avec les mots du bord, pas les bons, pas les termes justes, et je tâtonne encore à la recherche du bon mot pour exprimer ce que je ressens. Je me considère comme une sorte de chercheur, comme un élève curieux de nommer les choses pour les apprivoiser. Il est donc possible, et cela d'autant plus que je suis isolé et que personne ne relit mes textes avant publication, il est possible que certains passages de mes articles soient, ou paraissent nébuleux. Ne vous gênez pas pour me le faire savoir, je tenterai de mettre plus au clair de quoi il en retourne. À force de chercher, par l'écriture, à nommer l'innommable, j'ai développé un certain vocabulaire mais c'est vacillant tout ça, j'y vais à l'instinct plus qu'à la maîtrise. Alors je ne suis pas surpris d'être incompris. Mais je cherche à être le plus clair possible. Je fais des efforts. 

    On a tous une intuition de comprendre le sens de tel ou tel mot. J'ai longtemps fonctionné avec un vocabulaire de 200 mots. J'ai augmenté mon savoir à force d'efforts, parfois même, j'utilise un mot sans trop connaître sa définition, je me fis sur la résonance qu'il a sur moi. Certains mots vibrent plus que d'autres, des jours ce sont des mots de pluie, parfois des mots de soleil, d'étoiles ou de galaxies. Un mot comme "magnétisme" a radicalement changer de signification pour moi. Fut un temps ou ce mot ne faisait référence qu'aux petites aimants blanches et rouges de mon  enfance, celle en fer à cheval. Puis j'ai étudier un peu la théorie de  l'électricité et le monde magnétique des atomes. Puis j'ai appris que la terre est une aimant,  qu'il y a autour d'elle la Ceinture de Van Hallen, incroyable champs de force magnétique autour de la planète. Aussi, les expressions du genre, "cette personne m'attire" se sont misent à pétiller dans ma tête... je trouve ça poétique rendu là. Un même mot, différentes significations et un monde de possibilités s'ouvre à moi. Je ne connais pas grand chose. Mais ce que je crois connaitre, je crois le connaitre et c'est de ça que je parle ici. Ce que je crois connaitre. En aucun cas j'affirme avoir raison. Si vous me voyez faire erreur sur quelque chose soyez à l'aise de me le dire, je suis ouvert. Les mots sont des ouvertures sur le monde et l'ouverture est variable. 

    Les mots sont vivants. Ils possèdent un sens et chaque mot, selon son utilisateur, selon les nuances autour de lui, suggère tel ou tel sens. C'est subtil mais c'est vraiment comme ça que ça fonctionne. Si, en plus, on applique le filtre du lecteur, de la lectrice, chacun possédant ses propres définitions de sens, on se ramasse avec encore plus de possibilité. Là où je vois le plus le phénomène de la "vibration" des mots c'est dans la poésie. J'en lis peu, mais quand je le fais, un même texte me dit quelque chose un jour et l'année d'après, c'est complètement différent. Les mots n'ont pas changer mais moi, si. Allez comprendre.

    Bref, en conclusion, ce petit article pour vous dire que je fais mon possible pour écrire dans les lignes mais parfois, il faudra lire entre les lignes pour comprendre de quoi je parle. Ça fait partie de l'activité, de la relation entre l'auteur et le lecteur je crois. 

     


  • Commentaires

    1
    Nancy
    Samedi 31 Août à 02:59
    Ca me fait penser à ce proverbe
    https://images.app.goo.gl/fk2bZuCuCG1ua9Yt6
    2
    Nancy
    Samedi 31 Août à 03:02
    Bon mon lien marche pas...
    3
    Samedi 31 Août à 05:10

    lien de Nancy ;)

    Bonjour Nancy, c'est pas mal tout à fait ça, c'est pareil, haha, c'est mieux dit sur ton lien. 

    Je voulais aussi te dire que pour activer la Newsletter il faut que tu cliques sur un lien dans un courriel que j'ai envoyé. Ca marche comme ca, tu envois une demande, j'envoie un courriel pour valider ton adresse mail et tu confirmes en cliquant le lien qu'il y a dans le courriel... 

    Content de te relire, de ta visite, 

    Bonne soirée

    4
    Nancy
    Samedi 31 Août à 12:02
    Allo Pierre je recherche le courriel...euuuu trouve seulement le dernier celui ci en fait...
    Est ce possible d avoir pour une 2ieme fois celui dont tu parles.
    5
    Samedi 31 Août à 12:32

    Bon matin Nancy,

    oui, bien sûr, j'en renvois un. 

    Souvent, les courriels automatiques, comme celui qu'envoie la plateforme de blogs eklablog pour l'inscription à la "newsletter", se retrouvent dans la boite de spam.

    Avec chaque serveurs de courriel, cette boite peut avoir un nom plus ou moins différent. Elle peut s'appeler pourriel ou encore, indésirable.

    Il faudrait fouiller par là  je crois.  

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :